Actualités

Une vente aux allures de musée éphémère chez Millon Belgique
19.06.17

Une vente aux allures de musée éphémère chez Millon Belgique

Des œuvres de Picasso, Dali, Alechinsky ou encore Vasarely mises sur le marché à Bruxelles les 26 et 27 juin.

Une vente aux allures de musée éphémère chez Millon Belgique

Millon Belgique accueillera le 26 juin en soirée à Bruxelles une vente publique associant Art Moderne européen, Post-War et Art Contemporain à travers une multitude d’artistes de premier plan. Une deuxième vente du soir relative aux siècles classiques aura lieu le 27 juin à la même heure. Que l’on soit prêt ou non à investir dans l’art, l’exposition organisée les 24, 25 et 26 juin mérite à elle seule le détour. 

Les ventes publiques ont parfois les allures de musée éphémère. Le dernier week-end de juin et en prélude aux ventes qui auront lieu les lundi 26 et mardi 27 à partir de 19h, Millon Belgique- installé depuis peu dans le quartier de la Chasse à Etterbeek- a rassemblé un éventail d’artistes exceptionnels. 

A travers quelque 300 œuvres, l’amateur et/ou investisseur mais aussi le simple curieux intéressé par l’Art Moderne et l’Art Contemporain aura l’occasion de (re)découvrir des artistes aussi cotés que Pablo Picasso, Salvator Dali, Paul Delvaux, René Magritte, Henri Matisse, Pierre Alechinsky, Victor Vasarely, James Ensor, Max Ernst, Roger Somville et Paul Permeke; ou encore de voir un marbre sculpté de Jef Lambeaux (célèbre pour ses « passions humaines » dans le Parc du Cinquantenaire ) et d’approcher plusieurs créations de Gustave Serrurier Bovy (fauteuil, porte-manteau, carafe, soliflore…),  le représentant wallon le plus marquant de l’Art Nouveau.

Ce tour d’horizon artistique incitera peut-être le visiteur à revenir le lundi soir car, comme toujours dans les ventes publiques, il y aura des lots évalués à tous les prix : 400 à 600 € suffiront peut-être pour s’offrir une plaque émaillée représentant Céres signée Théodore Deck (1823-1891); budget moindre encore pour le soliflore de Serrurier Bovy. Et puis, plusieurs carreaux en faïence rouge de Pablo Picasso seront mis aux enchères à partir de 1.200 €. 

Une huile sur panneau de Vasarely

Parmi les pièces majeures exposées, une huile sur panneau de Vasarely (signée et datée) est estimée entre 80.000 et 100.000 €. Authentifiée par Pierre Vasarely, légataire universel et titulaire du droit moral des œuvres de son aïeul, elle sera incluse dans le catalogue raisonné en cours de préparation à l’initiative de la Fondation Pierre Vasarely. De Jean-Pierre Vasarely dit « Yvaral » sera exposée Structure Cubique, une acrylique sur toile (8.000 à 10.000 €).

A côté d’un bas-relief en plâtre de Victor Rousseau (Les Trois Grâces, 2.000 à 3.000 €) ou d’une huile sur toile de Paul Permeke (Le Hameau, 1.000 à 1.200 €), le buste de femme de Jef Lambeaux devrait au moins atteindre son estimation (3.000 à 4.000 €).

De Picasso, outre les carreaux en faïence évoqués par ailleurs, il sera possible d’acquérir une coupe ronde réalisée dans la même terre et décorée sur le thème des mains et du poisson (4.000 à 6.000 €).

 

Des objets de la collection Jacky Ickx

Cette vente sera aussi l’occasion de mettre sur le marché quelques objets ayant appartenu à Jacky Ickx dont une lampe de table signée Jean Tinguely faisant partie de la série sculptures soudées et associant métal, plastique, instruments et moteur électrique (40.000 à 50.000 €). Autres œuvres issues de la collection du champion automobile belge : « Il giorno dello sport », une acrylique sur toile dédicacée (8.000 à 10.000 €) et une aquarelle de Jean-Michel Folon complétée par un certificat de l’artiste (6.000 à 8.000 €).

 

Siècles classiques le mardi 27 juin

Le mardi 27 juin, la vente se poursuivra dans un autre registre sur le thème des siècles classiques avec des  tableaux, des lavis et des pastels des écoles flamande, française et hollandaise du XVII ème siècle, XVIII et XIX ème siècles ; ou encore des porcelaines en nombre et des objets japonais et chinois. A noter entre autres une Huile sur marbre du XVII ème (Marie-Madeleine au Calvaire, 1.500 à 2.000 €), une Huile sur panneau de Caspar Netscher (jeune garçon écrivant, 600 à 800 €) ou, de l’atelier hollandais d’Esaias Van De Velde, trois cavaliers près d’une passerelle en bois (panneau de chêne, 2 planches, 6.000 à 8.000 €). En fouinant parmi quelques Huiles de l’école belge, on trouvera aussi des paysages de chez nous, dont le village de Chaumont-Gistoux vu par Charles Lebon et proposé à quelques centaines d’euros.

Exotisme

Dans un tout autre style et en provenance d’Ambrym, une île de l'archipel du Vanuatu dans l'océan Pacifique Sud, un tambour anthropomorphe monumental intéressera les connaisseurs. Le corps fait fonction de caisse de résonance et la tête est agrémentée d’une coiffe à plusieurs rangs de motifs à pointes pyramidales. Cet animal symbolisant pouvoir et richesse était d’une grande importance dans les rites sociaux (10.000 à 15.000 €).

Associée à un certificat CIC délivré par l’administration belge, une paire de défenses brutes collectées en Tanzanie (longueur externe : 162 cm) est une autre pièce de qualité dotée d’une belle densité de l’ivoire (16.000 à 20.000 €).

Exotisme toujours avec une Pendule représentant un chasseur amérindien en bronze vêtu d’un pagne, armé d’un arc et coiffé de grandes plumes. Il est assis sur une nef en bronze et la partie inférieure de la pendule est décorée d’un bas- relief en bronze doré figurant des enfants indigènes. Cette pendule, par son iconographie et la qualité de sa ciselure, est un parfait exemple, à la fin du XVIII ème et au début du XIX ème siècle, d’un goût raffiné pour un art très particulier. (18.000 à 20.000 €).

 Rendez-vous chez Millon Belgique fin juin, ne serait-ce que pour le plaisir des yeux, avant de découvrir un catalogue aussi varié qu’éclectique.

Actu/Presse

Actualités et Presse Sélectionner


Par Année

Tous Sélectionner

Articles les plus lus

Service de presse

Balmoral Info Service

balmoral@skynet.be

+32 (0) 475 74 68 68